SOUVENIR

1980 : WILLIAMS AU TEMPS DE LA GLOIRE

Pierre Ménard – dppi

Williams. Un nom autrefois prestigieux, entraîné depuis une dizaine d’années dans une spirale de la défaite qui le rapproche de ce qu’il était à ses tout débuts, dans les années 1970. Jusqu’à ce sursaut d’orgueil qui, en 1978, transforme la petite équipe de loosers en redoutable machine à gagner. C’est de cette période dont nous voulons nous souvenir, de ce premier titre arraché il y a quarante ans. L’ingénieur Frank Dernie était alors l’une des pierres angulaires du projet Williams Grand Prix Engineering. Entretien à propos de cette époque où tout était permis.

Un point, c’est tout, et la dernière place au championnat du monde 2019 pour l’écurie Williams ! Un fanny infamant évité de justesse grâce à la pénalité infligée aux Alfa Romeo en Allemagne, rejetées de ce fait hors du Top Ten et faisant remonter la FW42 de Kubica à la dixième place. Autrement dit, sans ce petit coup de pouce de la part des censeurs, l’écurie aurait achevé la saison sur un magistral zéro pointé. Un bonnet d’âne que Frank Williams n’a plus coiffé depuis 1976, année où Walter Wolf vint lui apporter son soutien… et décida finalement de virer de ses responsabilités.
(Découvrez la suite du reportage dans le Grand Prix #31)

COMMANDEZ LES ANCIENS VOLUMES

GRAND PRIX #29

GRAND PRIX #28

GRAND PRIX #26

GRAND PRIX #25

Marianne Faithfull, « The ballad of Lucy Jordan »

LE DERNIER VOLUME

ABONNEZ-VOUS