OUBLIÉE

FERRARI / DINO 308 GT4

Sylvain Lhote – Thierry Gromik

Échappatoire. C’était la raison de son achat. Quand Philippe a choisi, cherché et déniché sa Dino, elle ne valait pas grand-chose et personne n’en voulait. Elle avait été tellement décriée par une opinion générale qui ne la connaissait pas… C’est aussi pour cette raison qu’elle se trouve dans ces pages. Comme une histoire de Ferrari à remettre d’aplomb.

Philippe aime les autos, les motos, les avions… et déteste l’esbroufe. Notre homme est à la fois cultivé sur ces sujets et pratiquant assidu de ces trois disciplines. Pas du genre à regarder passer la vie sans sauter à pieds joints sur les plaisirs qu’elle offre. Et pas davantage du genre à foncer là où tous les autres se ruent. Ses autos sont alignées dans son garage, sous des bâches. Et toutes roulent régulièrement pour le seul plaisir de les faire rouler. Un plaisir un peu coupable aujourd’hui, certes, mais totalement assumé et, somme toute, très raisonnable.
La valeur des choses ? En regard de la fragilité de ces mêmes choses et de la vie, elle n’a plus vraiment d’importance. Ce qui compte, pour lui, sa carrière réussie et son temps devenu précieux, c’est la qualité de ces choses et de ceux avec qui il partage ces moments. Le choix même, il y a dix ans, d’une 308 GT4 en état moyen et non d’une autre Ferrari, en témoigne. À cette époque, même les deux grosses vagues de spéculation, de la fin des années 1980 et du milieu des années 2010 n’avaient pas vraiment fait exploser sa cote.
En 1985, une Dino 246 GT valait moins de 30 000 F ; sa valeur a été multipliée par dix depuis. En 1989, une 308 GT4 valait, peu ou prou, 20 000 F et sa valeur jusqu’en 2010 tournait autour des 20/25 000 €. Ce n’est que très récemment qu’elle s’est mise à frémir. Si bien qu’aujourd’hui, une belle 308 GT4 se situe autour de 40/50 000 €. (Découvrez la suite du reportage dans le Grand Prix #28)

À découvrir aussi dans le volume #28

SPAZZANEVE, LA FERRARI OUBLIÉE

Une Ferrari de Formule 1 oubliée qui a pourtant écrit l’avant-propos d’une nouvelle ère dans l’histoire de la discipline par l’avalanche de succès dont elle a été l’origine…

 

ENZO FERRARI

Trente ans déjà que le Commendatore s’est éteint. C’est l’occasion de raconter la véritable histoire de l’ascension d’Enzo Ferrari, un homme méprisé depuis ses débuts.

 

FERRARI 365 GTB4 BB

Il aura fallu attendre quarante-huit ans après la naissance de la Ferrari 365 GTB4 Berlinetta Boxer pour s’apercevoir que son nom ne collait pas aux règles de désignations habituelles des Ferrari.

 

Frank Ocean « White Ferrari »

LE DERNIER VOLUME